SOUMETTRE

L’APPEL: PASSAGE

On the tip of a tongue one note following another is another / path, another dawn where the pink sky is the blood – shot of struck, / of sleepless, of sorry, of senseless, shush. Those years of and / before me and my brothers, the years of passage . . . —Claudia Rankine from VI [my brothers are notorious]

Le temps est au deuil et à la réflexion. Il demande un état d’écoute active et de réparation. Dans un monde où la méfiance et la dissidence politique sont rampantes, il est primordial d’entamer d’importantes interrogations: en temps qu’écrivains, écrivaines et artistes, qui d’entre nous avons accès à une plateforme pour faire entendre nos voix, et à qui appartiennent les voix que l’on écoute? Quel est le poids de l’impulsion contrôlée qu’est l’écriture? Que peut faire l’art, et comment user de sa profondeur?

The Void vous offre un passage sûr, ou du moins un endroit de repos, pendant que ces questions mijotent dans vos esprits de jeunes artistes.

C’est en 1909 que l’ethnographe Français Arnold van Gennep a formulé l’expression rite de passage. Dans son ouvrage au même nom, il explore les cérémonies pratiquées afin de marquer certains paliers spécifiques de la vie d’une personne. Un passage peut être un détail dans une œuvre d’art, un acte permissif ou libérateur. C’est aussi futile qu’un accessoire à l’intrigue, tel un passage secret dans un roman policier, ou aussi cérébral que la potentielle complexité de quelques vers d’un ouvrage littéraire. Le passage suggère l’incertitude, l’appréhension des choses à venir.

Le mot passage est, de nature, transitoire. Il peut faire référence aux phases de la vie, particulièrement par rapport aux itérations du vieillissement. Il agit physiquement sur le corps, mais aussi sur l’architecture comme sur l’environnement. Le passage est la navigation parmi les frontières parfois visibles, parfois invisibles, l’acte de trouver un chemin au travers ou au dehors de celles-ci. C’est la division de deux espaces, le mouvement entre eux, les mondes compris dans l’entre-deux.

Nous voulons que vous exploriez cet entre-deux, cet espace isolé, suspendu entre deux réalités. Nous voulons que vous soyez celui ou celle qui bouge d’un espace à l’autre, comme un oiseau migrateur.

The Void vous invite à soumettre à notre édition Passage, où nous explorons comment avancer ensemble, comme des ondes stationnaires, naviguant les géographies de l’empathie.

DIRECTIVES POUR SOUMETTRE:

Avant de soumettre à The Void, vérifiez que vous êtes un étudiant de l’Université Concordia. Si ce n’est pas le cas, peu importe si nous aimons votre travail, nous devrons malheureusement le rejeter. Nous vous demandons également d’inclure une courte biographie avec votre travail. DATE LIMITE le 1 février 2017.

FICTION 2500 mots maximum.
NONFICTION 2500 mots maximum.
POÉSIE jusqu’à 5 poèmes.
ART VISUEL 3 – 5 images (.tif ou .jpg à 300 dpi et, si possible, un lien à votre site web ou blog)

Veuillez nous envoyer vos oeuvres via notre  COMPTE SUBMITTABLE. Vous recevrez une réponse dans les 5 semaines suivant votre envoi.